Nous y voila. L’heure de vous parler de notre séjour.

Cet article sera different des autres. Je ne vais pas vous détailler étapes par étapes avec ce qu’il y a à faire ou pas. J’ai vécue ce voyage comme une histoire, et c’est cette histoire que je vais vous raconter.

Pour commencer, nous sommes partis avec Book in Marrakech ici. Une agence qui peut tout gérer pour vous sur place. Logement, activités etc. La moitié de notre séjour fut organiser par l’agence, et quelques à coté par nous même sur le tas.

Nous sommes arrivés à Marrakech le mardi avec 1 petite heure de retard. Une voiture nous y attendait. Celle envoyée par l’agence  (Un service voiturier qui nous coutera 40€ tout compris, c’est à dire le transfert de l’aéroport au Riad puis du Riad à l’aéroport le jour du départ).

Bien installés nous découvrons sur le trajet à quoi ressemble ce pays. Il fait chaud et l’air est sec. C’est agréable. L’architecture est comme je me l’imaginais: typique, ancienne, belle. Sur les routes, des scooters par centaines. Certains portant jusqu’à 4 personnes, un père, une mère, deux enfants. Tous ne portant pas de casques. C’est rigolo, beau et bizarre à la fois (J’ai tellement peur des 2 roues) mais émouvant de voir ces pères ramenant leurs enfants de l’école tous entassés sur quelques centimètres de selle. Ou de voir un homme roulant sa femme à l’arrière bien accrochée à lui. J’ai même trouvé ça chouette de voir des femmes seules arpentants les routes sur leur bolide. Ce paysage ressemblait à une scène de film. Les voitures partageant la route avec des chevaux, des calèches et des deux roues. L’idée de louer une voiture nous est sortie de la tête à l’instant ou nous sommes montés dans le taxi. En effet,  je crois que le code de la route n’existe pas la bas, et que sur ces routes c’est l’anarchie. Au fil du voyage nous avons manqués d’écraser plusieurs personnes ou de rentrer dans plusieurs voitures, mais plus de peur que de mal, les Marrachis savent très bien ce qu’il font, et cette conduite folle est totalement rodée de part et d’autre.

Une fois arrivée non loin du Riad, obligé de finir le trajet à pieds (accompagné d’un employé du Riad). Dix longues minutes ou mes yeux ne savaient plus ou regarder. Les Klaxons des voitures, la fumée du pain chaud, le bruit des gens qui discutent, des roues des calèches nous doublants, de la mélodie de l’appel à la prière, des chats abandonnées, des enfants courant partout. Et puis des rues qui se ressèrent de plus en plus, jusqu’à un cul de sac. Un petite rue pavée, étroite, presque flippante la nuit. Et la, une mini porte. Comme celle dans le film de blanche neige et les 7 nains. Un coup d’oeil à mon homme pour me rassurer et nous sommes entrés.

Voila la première chose la plus incroyable que j’ai pu voir. Derrière cette rue, ces murs, ce trouvait en fait un petit coin de paradis.

Le Riad Ambre et épices, Ici

147721896297662838_IMG_3547-4426032373439047256_IMG_4577F2C366C4-0E01-42D2-AC9B-DBA4CB328575-4260668349730462102_IMG_3639

Deux étages, et plusieurs chambres toutes donnant sur le puit de lumière, le centre du bâtiment, la piscine. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, plus de bruit. Sauf celui des oiseaux. Nous ne sommes pas sortis ce soir la. Epuisés nous avons mangés au coeur du Riad près de la piscine puis nous nous sommes couchés.

La chambre était jolie, simple, typique. Une jolie baignoire et un toilette séparé tellement mignon. Le charme du dépaysement.

-3880766021705611724_IMG_4209-1908951607274141005_IMG_4315

Nous avons passés une superbe nuit. Noir total, pas un bruit. Ça nous changeait de la maison. Nous avons pris le petit déjeuné sur le toit le lendemain. Le chant des oiseaux (toujours) le soleil, nous étions prêts pour découvrir le coeur de la Médina. L’agence nous avait laissée la journée libre exprès pour cela.

-6668126217226054183_IMG_4248

Une fois sortie du Riad, cette petite rue toute sombre et flippante de la veille apparaissait cette fois comme une magnifique petite rue lumineuse, propre et pavée comme dans les petits villages du sud de chez nous. C’était agréable et nous regrettions d’avoir jugés l’endroit la veille.

Et la, nous avons marché. Pas de plans, pas d’obligations. Nous avons décidés de suivre les petites rues voir ou elles nous mèneraient. Mais grosses erreurs! La première, nos tenues vestimentaires: nous nous étions fait tout beaux. Nous étions donc la proie des locaux et de leurs espoir de « gagner » de l’argent sur notre dos. On nous avait prévenu, ne pas suivre de gentilles personnes qui veulent « nous guider » c’est un piège à touristes. Nous avons essayés de lutter. Mais un homme nous à vu tourner dans une rue deux fois et ça n’a pas loupé! « Venez je vais vous guider mais ne vous inquiétez pas, pas d’argent, c’est gratuit » nous l’avons suivis. Il nous à passé d’amis en amis que nous avons du payer pour nous avoir guidés, nous menant tout droit au tanneurs. L’endroit que j’ai le plus détesté! Des peaux d’animaux, vaches, chameaux, chèvres et j’en passe. Une odeur.. Je pense avoir (pour la première fois de ma vie) senti la mort. Leur travail est monumentale et incroyable. Mais difficile pour moi de voir et de sentir tout cela. Malgré le bouquet de menthe fraiche donné par un locaux pour servir de « Masque à gaz » , l’odeur me transperçait les narines. (Je fais le choix de ne pas vous partager le peu de photos que j’ai fais à ce moment la).

J’ai senti mon coeur battre plus fort, de ruelles sombres en ruelles sombres, la tête prête à exploser, le porte monnaie de plus en plus vide, les regards de plus en plus noirs si on refusait. Le tour bien rodé nous avons fini dans une boutique. Le vendeur adorable (jusqu’à ce qu’on décide de n’acheter qu’une pièce à 60€ et de refuser son tapis à 600) nous à poussé dehors. Nous venions de dépenser bien avant la boutique 35 ou 40€ de pourboires pour tous les hommes nous menant tout droit ici. Parce qu’on ce disait: « Ils sont tellement gentils! » Lassés de cette matinée, je vous avoue avoir été déboussolé, dépassé. Je me suis sentie bête et naïve d’avoir cru en la bonne gentillesse de ces gens. Cerise sur le gâteau,  un homme nous à encore accosté a la sortie nous demandant encore plus d’argent pour les tanneurs qui travaillait les peaux. C’était trop, cette fois j’ai gueulé. Sans plus attendre je voulais sortir de la, cette fameuse Médina, que j’ai vécu comme un cauchemar. Des caisses de poussins tous teints en toutes les couleurs criant le bec en l’air. Des chats abandonnées de partout (à ce moment la je ne savais pas que ces petits chats servaient à faire fuir les rats qu’on ne trouvais donc pas dans la Médina) des hommes essayant de nous demander de l’argent à tous les coins de rues.  Des enfants à même le sol. Les rires de certains hommes nous regardant et parlant une langue que je ne comprend malheureusement pas. Ma respiration manquaient, mes enfants me manquaient. Mon pays me manquait. Je ne fais pas partie de ses familles riches qui vivent dans de belles villas avec de belles voitures. J’ai toujours vécu simplement, connaissant la valeurs de l’argent, donnant beaucoup autour de moi, me contentant de peu. J’ai toujours adorer voyager même à la dure, dormant dans les voitures ou à la belle étoile, me lavant à la bouteille d’eau, me maquillant dans le rétroviseur. Mais la c’était trop. Je voulais rentrer. Avec du recul, nous n’avions vu qu’une infime partie de la Médina, loupant tous ce qui était beau. Les artisans, le marché, les petits restau… Nous nous sommes braqués après cette mésaventure sans chercher plus loin que ces petites rues. Alors que finalement nous aurions simplement du dire NON fermement à ceux qui nous dérangeait pour poursuivre notre chemin. Personne ne nous a insulté ou même touché.

768566049601525625_IMG_3700-2456929996358538492_IMG_3570

Nous sommes partis toute l’après midi dans un endroit (pas du tout typique je l’avoue) mais ou nous nous sentions bien. Le Nikki Beach ici. Endroit que l’on connait bien de chez nous, ou d’autres pays que nous avons visités. Une après midi au calme, au soleil, buvant des cocktails. Je me souviens m’être dit que je n’était en fait qu’une pourrie gâtée. Fuir le vrai Marrakech pour me réfugier ici.

7622976694174096501_IMG_3628IMG_4101

J’avais un peu honte de moi mais javais passé une superbe après midi. Et Axel aussi. J’étais prise par un drôle de sentiment. Dégoutée de l’avis que je m’étais fait sur la médina, et heureuse de l’avoir vécue. Bizarre.

Le soir l’agence nous avait Booké un restaurant à quelques minutes à pieds du Riad. Nous avons suivis le plan, et arrivés au détour d’une rue, un homme nous accoste! C’est pour le LOTUS PRIVILEGE? Oui! Nous l’avons suivi, et c’était reparti… Rue sombre, étroite, en ruine. Un guet apens sorti tout droit d’un film d’horreur. J’avais mal à la tête de ces montagnes russes qui me faisait adorer Marrakech puis le détester. Mais arrivée la bas, UN PARADIS ici 

IMG_5567 2

Inexplicable tellement le restaurant était beau. Des gens agréables, un décor incroyable. Le bruit de l’eau, des oiseaux, de la musique arabe, des musiciens et danseurs tous incroyables. Nous avons passé une soirée extraordinaire. Sortie de la, notre avis avait encore changé. C’est fou, mais seul ce pays m’a fait cet effet parmi les 13 que j’ai visités. Ce n’était que le premier jour, et ce ne faisait que commencer.

Deuxième et parfaite nuit au Riad. J’y serai bien restée la journée, mais nous voulions en découvrir encore plus sur ce pays. Départ pour Majorelle et son jardin. Nous y sommes allés tard (11h) et nous avons bien fait 1h30 de queue. Le tour du jardin (superbe) et du musée YSL n’a pas duré bien longtemps. Trop de monde, nous aurions du venir plus tôt. Mais quelle jolie découverte. (Je vous conseil de prendre le pass à 18€ qui inclus les trois endroits. Jardin, musée berbère et musée YSL, il vous évitera de faire la queue partout). Le quartier est superbe. Bordée d’orangers, de jolies bâtisses. Le coté le plus beau de Marrakech.

 

 

Nous sommes ensuite allés déjeuner au Essadi Hotel ici ou nous avons passé l’après midi. Le spa Dior est d’une beauté incroyable et nous y sommes resté jusqu’en fin de journée. Vous pouvez y aller sans réserver. L’accès au Spa coute environ 50€ et si vous préférez, au tarif de 80€ vous pourrez même (comme nous) manger dans les jardins et profitez des piscines extérieurs en plus du spa.

IMG_4327IMG_42805860883326184512535_IMG_4041

Retour au Riad, et départ pour Diner dans un restaurant Italien (Le plus beau et bon que je n’ai jamais fait). La Trattoria ici

 

Troisième nuit au Riad.

7h30, dernier réveil aux chants des oiseaux (Le lendemain nous seront dans l’avion à cette heure ci). Depart 9h pour une activité prévue par l’agence. Direction la palmeraie, et plus précisement un petit village ou se trouve The Buggyman ici. Lou et Medhy, un couple de français (tellement adorable) y propose des balades en buggy ou en quad. Nous avons vécu un agréable moment. Chacun un quad, et un guide que l’on a suivi. Un petit jeune super sympa, qui s’est arrêter plusieurs fois pour nous prendre en photo, et nous à laissé au coeur d’une maison dans le désert, pour boire le thé, déguster des beignets tout chaud et découvrir les maisons typiques. Nous avons découvert une femme et sa famille. Vivant simplement. Des poules, des lapins, des cases sans fenêtre et le bruit du silence (et parfois de quad qu’elle appelle « sa musique ») Ce fut un moment hors du temps, enrichissant et totalement dépaysant.

IMG_4496-5580689897783230774_IMG_42554959190188594796981_IMG_42736229722937793075737_IMG_4278-4029926586243972479_IMG_4279-1060920090783605754_IMG_4282

Nous sommes rentrés et nous avons passé l’après midi au Riad. Déjeuner sur la terrasse avec le patron, l’adorable Adil.

-1882280719166035808_IMG_3666

Nous avons fini l’après midi sur les bed au soleil, à se reposer, et a travailler sur nos ordinateur respectifs. C’est incroyable comme l’endroit est calme. J’aurais voulu y rester. Mais dernière soirée oblige nous avons arpenté pour la dernière fois les rues de Marrakech. Nous sommes sortie manger à Gueliz, la nouvelle ville. Tout est moderne la bas, et donc different de la médina. Mais vous savez quoi? La Médina, à force d’y passer plusieurs fois par jour pour rentrer au Riad, nous avons fini par l’aimer. Quel drole de sentiment.

Nous avons quittés Marrakech le lendemain. Déboussolé. Un mélange d’envie de revenir, et d’un sentiment de satisfaction de l’avoir fait mais sans vouloir retenter l’aventure. J’étais venue découvrir et je ne savais plus si les gens étaient gentils par réelle bienveillance ou pour récolter du pourboire pour vivre. Je suis quelqu’un qui laisse systématiquement des pourboires en France et donc également à l’étranger. Mais cette façon de le réclamer systématiquement m’a un peu déçu. Je me suis sentie par moment comme la « conne à plumer ». Cela fait maintenant 10 jours que nous sommes rentrés et vous savez quoi? Je veux y retourner. Je m’étonne à le dire, mais je veux y retourner. Découvrir tous ces mystères, ces beaux endroits cachés, cette population étonnante, rayonnante parfois un peu énervante. Marrakech regorge de milles beaux endroits, milles secrets. Il m’est presque impossible de vous décrire réellement ce que j’en pense. Ce pays est étonnement attirant. Sans même savoir pourquoi. Nous sommes tombés dans le piège une fois, et le reste du voyage à été totalement à l’opposé de la première matinée. Au lieu de se faire avoir nous négocions avec les taxis qui devenaient des copains de soirées et nous attendaient à la sortie des restau pour nous ramener. On m’avait prévenu « Tu vas pleurer la première fois et tu va vouloir y retourner tous les ans »

8422426961591319483_IMG_4407

Merci à l’agence, qui à su gérer ce séjour à la perfection. Nous faire découvrir des lieux magiques et nous répondre chaque fois que l’on en avait besoin.

Je peux aujourd’hui vous le dire… J’y retournerai, parce que ce séjour est inachevé. Et je vous partagerai notre histoire, comme la suite de celle ci. 

 

 

 

Publié par :Yaëlle Henry

Un commentaire sur &Idquo;Marrakech&rdquo

  1. C’est tout à fait se que j’ai ressenti ayant visiter fés on se dit que Marrakech est tellement plus beau .
    J’ai pleurer sans cesse à Marrakech de peur , d’envie de rentrer chez moi et j’ai re pleurer le jour du départ . Une sentimentale étrange comme tu le dit .
    Des bisous ma beauté ❤️

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s